logo

Studio des Cristalliers

Yoga - Bien-être - Arts martiaux
Espace culturel

4, rue des Cristalliers - Montpellier

Menu

Henri Bley

Praticien certifié de la méthode Feldenkrais

 

Découvrir une approche du corps qui ne soit ni de l’ordre du travail, ni de l’ordre du sport, encore moins de la compétition a été une révélation pour moi. Je n’ai jamais été un grand sportif, mais une dimension « somatique », « physique », une corporéité m’a beaucoup manqué, pendant longtemps.

Découvrir un domaine où les mouvements comme la danse ou le combat, mais aussi le jeu, mais aussi l’humeur et en tout cas l’attention à soi étaient le fond de l’affaire et découvrir tout cela petit à petit, et seulement après avoir ressenti pour moi-même l’utilité, le bien-être et le plaisir que ces mouvements m’apportaient, ça, c’était vraiment un évènement, un changement dans la façon de mener, de vivre ma vie.

Je cherche à faire partager ça, à permettre à chacun de vivre cette expérience-là, l’expérience de soi-même.

 

Globalement, quel est ton projet autour du corps, ta démarche ?

Fondamentalement, je cherche à proposer à chacun la possibilité d’améliorer la sensation de soi. Et ceci de la façon la plus concrète. Suis-je dans ma zone de confort lorsque j’exécute tel ou tel mouvement, que puis-je faire pour améliorer ce que je fais, la facilité avec laquelle j’agis, le plaisir du mouvement et, qui sait ? Son élégance …

 

Ce tu souhaites apporter aux élèves ?

De l’autonomie ! Leur apprendre à être leur propre maître, leur apprendre à apprendre, à s’écouter pour progresser, quel que soit leur âge, leur état de santé, l’état de leurs compétences « physiques »…

 

Des points clés de ton parcours ?

Une jeunesse agitée, plutôt joyeuse, et puis, au tournant de la quarantaine la découverte du Taï-chi, de la danse (en l’espèce, le tango) et, comme une évidence, la méthode Feldenkrais, qui m’aide, m’éclaire, m’apprend à comprendre ce que je fais au moment où je suis en train de le faire. Ensuite, après une dizaine d’années de cours reçus, je fais la formation de praticien certifié de la méthode Feldenkrais et ces quatre années, neuf semaines par an, auront été une des expériences les plus fortes de ma vie.

 

Comment définirais-tu les pratiques corporelles ?

Toujours une éducation de soi. En exécutant des mouvements, en les améliorant, on s’apprend soi-même en s’apprenant à soi-même.

 

Quelles valeurs et/ou principes souhaites-tu transmettre ?

L’attention à soi, qui permet l’attention aux autres.
Le désir d’apprendre et les moyens de toujours apprendre.
La curiosité pour soi, pour les autres, pour le monde !

 

Quelle pratique enseignes-tu et pourquoi celle-là en particulier ?

J’enseigne la méthode Feldenkrais avec bonheur et fierté !
Elle permet de se découvrir, de s’améliorer sans cesse, elle accompagne toutes les autres activités et elle a toujours quelque chose de nouveau à m’apprendre !

 

A qui conseilles-tu la pratique que tu enseignes ?

A tous ceux qui souhaitent améliorer l’usage de soi, c’est-à-dire à tout le monde.
Que vous soyez un sportif de haut niveau ou une personne qui se sent vieillir, vous cherchez une manière d’améliorer vos mouvements, qu’ils soient très techniques ou simplement les gestes du quotidien.
Avec la méthode Feldenkrais, les danseurs améliorent leurs mouvements, la conscience d’eux-mêmes et la finesse de l’exécution. Les personnes handicapées aussi.
Toutes ces personnes (et tous les autres, vous et moi !) peuvent suivre les mêmes leçons, en même temps, dans la même salle, chacun y trouvera quelque chose qui l’intéresse, lui (elle), spécifiquement.